C'EST QUOI ... LA COLLE POISSANTE ?

     La pose poissée fait partie des poses non collées. Cette nouvelle façon d’installer des revêtements de sols souples amovibles, connait un succès grandissant. Elle repose sur l’utilisation d’un fixateur  (différent d’une colle), sur le support qui va accueillir le sol PVC. Après un temps de séchage, appelé temps de gommage, les deux surfaces sont mises en contact, pour créer une adhérence qui stabilise le revêtement sous les pas des occupants du lieu.

     L’avantage de cette technique est de permettre d’enlever, à volonté, le revêtement, soit pour accéder au faux plancher dans le cadre de locaux techniques, soit tout simplement pour le nettoyer. Dans tous les cas de figure, la repose s’effectue par simple pression du lé, de la dalle ou de la latte sur le support, le fixateur présentant la capacité de rejouer à l’infini son rôle dans l’adhérence entre les deux surfaces.

 Ce type de pose convient également aux milieux amiantés, pour des recouvrements en sous-section 4.

C'est nouvelles techniques de pose séduisent de plus en plus l’habitat social

     La pose non collée et la pose clipsable gagnent sans cesse des adeptes !!  Les maîtrises comme les fabricant à l'image de Forbo et de sa  gamme modul'up veulent  amplifier le mouvement. Il n’est pas facile de quantifier aujourd’hui les surfaces de revêtements souples qui bénéficient déjà d’une pose libre, semi-libre ou clipsable. Mais on peut tout de même prendre la mesure de la tendance, en allant à la rencontre des maîtrises d’ouvrage et des entreprises de pose qui ont commencé à expérimenter ces nouvelles techniques. 

    Les marchés du résidentiel, et surtout celui de l’habitat social présentent un décalage dû à des pratiques bien ancrées de la pose collée chez les donneurs d’ordre. Mais plusieurs évolutions réglementaires et économiques récentes semblent à faire « bouger » les habitudes.

  • Le marché de la construction : pour en profiter, les promoteurs privés sont à la recherche de solutions leur permettant d’accélérer la pose des revêtements de sols, avec un bon niveau de confort pour les futurs occupants. 

       Les bailleurs sociaux sont quant à eux soucieux d’utiliser au mieux leurs capacités d’investissement, à la fois en

      quantité livrée et en qualité de vie pour leurs locataires.

  • Dans la rénovation : les donneurs d’ordre souhaitent réduire les durées des chantiers (pour optimiser leur taux de remplissage) et les nuisances occasionnées. Avec la pose non collée, il est possible de travailler en milieu occupé et de changer un sol en quelques heures à peine.

 

     La recherche d’économie importante, dans le secteur social, doit inciter ses acteurs à se tourner vers des produits et des techniques de pose qui permettent de réduire le coût des travaux à partir de la première opération de dépose/repose.

     Les nouveaux textes de loi sur la valorisation des déchets issus de la construction, encouragent les donneurs d’ordre à privilégier des solutions plus facilement recyclables (ce qui est le cas des sols en PVC) et exempts de souillures (colles, trace de ragréage) lors de ces recyclages.